Marine & Laurent - Le site

Accueil > Maison > Le second oeuvre > Isolation sous l’escalier, et bricoles du week-end

Isolation sous l’escalier, et bricoles du week-end

dimanche 5 juin 2005, par Laurent

Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Week-end productif :

- Installation des bandes d’arrêt d’enduit au bas des murs de la terrasse de l’étage, avec queues de cochon pour l’accrochage de l’enduit (c’est les petits machins coupés qui rebiquent), posés avec vis et chevilles et une chiure de silicone tout le long.

- Pose des plaques de polyuréthane sous l’escalier... Une mosaïque de taré ! Mais qui a dessiné la forme de cet escalier ? On se le demande ! Pour suivre l’arrondi, j’ai coupé des petits morceaux collés un à un au MAP (Mortier Adhésif... Poisseux ?). Pour les plaques plus grandes, elles sont fendues dans leur largeur à espacement régulier, fonction de l’importance de la courbure. Lorsque les interstices restaient trop grands, j’ai injecté de la mousse expansive de polyuréthane (c’est vraiment immonde ce produit tant que c’est pas sec, ça colle et on s’en fout partout !) Ensuite, un coup de cutter pour enlever le surplus. Dimanche, on a commencé à poser le nergalto (un grillage qui va permettre l’accrochage de l’enduit sur les plaques). Ce grillage est fixé à l’aide de clous à isolant, qui traversent la plaque pour se fixer dans le mur par écartement de la cheville lors de l’insertion de la partie orange.

- Marine et Claude ont terminé les 3 couches de lasure sur tous les volets, et la dernière couche de lasure sous les débords de toiture de l’avant de la maison.

- Dimanche matin, on avait peur de s’ennuyer, alors on est allé chez CastoMerlin (tant pis pour les tarifs, au moins c’est ouvert le dimanche...) Pour y acheter 16m de PVC de 100, deux regards de 25x25cm, 4 réhausses et les couvercles qui vont bien. On a pu ainsi raccorder l’arrivée des drains autour de la maison à l’un des puisards, et créer un trop plein depuis ce puisard jusqu’à une canalisation existante un peu plus loin. Donc pose des regards après adaptation des trous préalablement creuses par le terrassier, installation des tuyaux, petite maçonnerie pour jointoyer tout ça, et on a commencé à refermer les tranchées.

Ah oui, il m’a fallu faire deux trous de 10x10 dans les buses du puisard. Je l’ai fait à la disqueuse depuis l’interieur du puisard, avec lunettes, masque anti-poussière et casquette, car ça devient très vite irrespirable là dedans quand on disque ! Pour remonter, une petite échelle composée d’une planche verticale dans laquelle j’ai cloué des tasseaux perpendiculaires pour faire les barreaux.

- Et enfin, pour bien terminer la journée, rectification du terrassement des fouilles pour les murs de cloture.

Ouf !

Portfolio