Marine & Laurent - Le site

Accueil > Maison > Le gros oeuvre > Étanchéité des murs du vide sanitaire : L’enfer des poilus !

Étanchéité des murs du vide sanitaire : L’enfer des poilus !

dimanche 21 novembre 2004, par Marine

Pour décrire ce week-end, notre devoir est d’abord, de vous présenter les quelques aspects que doit revêtir un bon chantier.

Passons rapidement sur le côté technique de la chose : le programme était d’étanchéifier notre vide sanitaire ; parce que si l’on me demande souvent de mettre de l’eau dans mon vin il n’est pas question qu’il y en ai dans notre future cave (ben oui, week-end beaujolais oblige !)
Alors on badigeonne le samedi dans le sens vertical et le dimanche dans l’horizontal. Faut bien croiser les jets, qu’on nous a dit, pour pas laisser de trous.
On prépare la tambouille, avec un gros mixer, on en prend une bonne plâtrée avec la main équipée le plus souvent de gant à vaisselle, on applique sur le mur et avec un balai on étale de façon uniforme sur les rangés de parpaings qui seront plus tard sous le niveau du sol.
Je sais que ces explications ne contiennent aucun mot technique auquel vous étiez peut-être habitués dans les articles de Laurent (je ne sais pas, je ne les lis jamais :-)) mais au moins tout le monde comprend.
en bref on pétasse, on barbouille, on enduit, on étale... Et c’est trop drôle !

C’est là qu’intervient l’autre aspect indispensable sur le chantier. Parce que voyez-vous, les maçons font leur travail, les matériaux sont lourds, il fait froid, il pleut et vu sous cet angle ça n’a absolument rien d’amusant. Et pourtant j’ai passé avec Laurent un super week-end en travaillant dans le froid et sous la pluie. Je ne sais pas ce qu’en on pensé ceux qui nous on aidé (peut-être qu’on ne les reverra plus !?) mais c’était pour nous vraiment génial.
Et voilà le mot est lâché : l’aide. J’y ajoute le sens de la famille et encore plus fort l’amitié.

Merci aux parents de nous avoir aidé. Le travail a réveillé quelques muscles oubliés mais ils ne se plaignent pas et coûte que coûte, ils continuent à étaler.

Merci à Élodie et Damien qui ont bravé le cracra, bien que j’en soupçonne une d’adorer ça. Ils ont participé de bon coeur à la mélasse.

Et surtout merci à ceux qui sont venus alors qu’aucune obligation familiale ne pesait sur eux, qu’aucune menace n’assombrissait leur avenir, Stéphane et Fanny. Ce sont des amis formidables, des vrais, des solides (mais si, mais si, je vous les conseille...) leur aide nous a été très précieuse et efficace. Pour des gens qui n’avaient jamais fais ça de leur vie, Chapeau !

Toutes ces personnes réunies ont fait de ce travail ingrat, une partie de rigolade. Notre maison est isolée de l’humidité au mieux. Et pour récompenser tous les participants au chantier, nous leur offrons un bon bain moussant à bulles dans notre future salle de bain, ou un repas dans notre splendide cuisine ou une soirée cinéma dans notre salon (pas si petit que ça finalement...) ou toute autre chose de leur choix. De toute façon, ils seront toujours les bienvenus chez nous.

Portfolio

Messages