Marine & Laurent - Le site

Accueil > Maison > Le second oeuvre > Week-end avant la coulée

Week-end avant la coulée

la pression monte !

jeudi 23 mars 2006, par Marine

On ne peut tout de même pas rien faire tout un week-end, sous prétexte que l’étape décisive c’est vendredi 24 mars... alors faut touver une occupation. y a toujours quelque chose à faire dans une maison (on va dire ça pendant encore au moins 10 ans !)

Faut quand même que je vous informe que pendant la semaine, on a rencontré les commerciaux de Béton de France pour trouver une solution pour acheminer le béton jusque dans la maison. Devant la difficulté que ça représentait, et à force d’argument pour un nouveau matériaux plus adapté au chauffage au sol, on a changé de béton et c’est un professionnel qui va nous guider pour le coulage.

AH, parce que je ne vous avais pas dit que nous n’avions aucune expérience en la matière, que les piges (les petites fleurs) c’étaient de l’invention à Laurent, et qu’on pensait faire ça un peu à l’arrache. Bon y a bien Castor sénior qui nous aurait aidé, mais nous on est des aventuriers.

Bon, résultat des courses : les personnes réquisitionnées auparavant seront toujours utiles dont Laurent Vanhoye (le castor), les commerciaux de béton de France seront sur le chantier pour s’assurer que tout se passera bien au niveau de la matière première, et Guillaume Gaillard, qui nous loue sa pompe (plus facile d’installation que celle prévue au départ) et nous coach, nous dirige. Bref ce sera le chef d’une bande de débutants (est-ce que quelqu’un l’a prévenu de cet état de fait ?). Donc on est tout plein et le menu du midi ce sera poulet frites : une belle réunion de travailleurs comme ça, c’est une aubaine pour la filière avicole.

Seule déception au tableau, c’est que pour ce béton nouvelle formule, il n’y avait pas besoin de mettre de treillis soudés (tant pis il est mis on ne l’enlève pas !), et mes piges préparées avec amour serviront surement à de la décoration post moderne. peut-être qu’une grande carrière s’ouvre à moi !

J’en reviens à ce qui nous a occupé tout le week-end ! on a creusé une tranchée tout autour de la maison pour pouvoir mettre des bidules anglais qui se placent devant chaque aération du vide sanitaire, et pour les regards en-dessous de chaque arrivée de gouttière et que l’on relie les uns aux autres par des tuyaux qui vont aller jusqu’aux puisards. C’est grace à ça qu’on pourra arroser le jardin et laver la voiture avec de l’eau de pluie : c’est notre participation à la journée mondiale de l’eau.

Ne manquez pas l’article de la semaine prochaine. ça va mitrailler.

Portfolio

Le regard du puisard